TAGuée 31
  • Éditeur québécois

Enfant, je croyais que la tristesse arrivait en même temps que la noirceur et qu'elle repartait au lever du soleil. Avec le temps, j'ai fini par comprendre que quelque chose ne tournait pas rond chez moi...
Selon mon médecin, je souffre de troubles anxieux. C'est peut-être pour ça que j'imagine toujours des scénarios catastrophe. Il dit que c'est possible pour moi de m'en sortir, de retrouver une vie normale.
Mais si je faisais rire de moi, dans ma nouvelle école ? Si je n'arrivais pas à me faire de nouveaux amis ? Quand l'anxiété m'envahit, elle pourrit mes pensées. Je sais que je ne suis pas facile à vivre. Pour les autres... mais aussi pour moi-même.
Les gens autour de moi doivent penser que je suis folle. Ils ont peut-être raison.